Catégories
film-debat

Jour 2 – 10h30, «Au nom de la Terre »

«Au nom de la Terre » de Edouard Bergeon. 2019, durée 101′

En 1979 Pierre JARJEAU a 25 ans, il revient du Wyoming pour épouser Claire et reprendre la ferme familiale. En 1996, la famille comme l’exploitation se sont agrandies. Aux rêves de jours heureux promis par l’agriculture intensive, succèdent l’épuisement physique et mental. Les dettes s’accumulent et aux mésaventures de la vie se rajoutant, l’idylle de l’automation se transforme en cauchemar financier et humain.

Agriculture intensive, un piège mortel ?

Quand la recherche de la productivité conduit au drame social.
Le modèle économique américain d’après-guerre a poussé les agriculteurs à rechercher une productivité sans cesse accrue. Les générations suivantes, n’ayant pas su s’extraire de ce modèle, ont mis le doigt dans un engrenage funeste qui a non seulement entraîné une baisse de la qualité des produits mais également de leurs conditions de vie.
La transition bas carbone du milieu agricole ne pourra se faire sans une transition sociale. Il est donc nécessaire d’accompagner les agricult.rices.eurs et surtout leur permettre de devenir act.rices.eurs de cette transformation.
Comment mieux produire aujourd’hui, pour que nos terres soient encore exploitables demain ?