Catégories
film-debat

Jour 3 – 14h00, « WALL-E »

« WALL-E » de Andrew Stanton. 2008, durée 97′

Au début du 22eme siècle, la compagnie Buy-N-Large qui régit l’économie sur Terre est de fait devenue un gouvernement globalisé. La surconsommation effrénée a transformé la Terre en immense poubelle et la compagnie décide l’exode de l’humanité à bord de vaisseaux spatiaux en laissant des robots trieurs de déchets sur place. 700 plus tard, alors que la vie commence à réapparaitre, seul WALL-E un robot de tri fonctionne encore. Machine singulière avec une sensibilité artistique et curieux, son quotidien est bouleversé avec l’arrivée de EVE, une sonde robotisée dont il tombe immédiatement amoureux. Pour la séduire, il fera tout ce qu’il peut en allant jusqu’à rejoindre le vaisseau d’exil où il retrouve une humanité toujours plus oisive et assistée par la technologie.

Consommer c’est (se) consumer ?

Nous produisons et consommons de plus en plus. Ce faisant nous créons aussi de plus en plus de déchets. Non seulement nous épuisons les ressources limitées de notre planète mais nous créons des montagnes de détritus qui polluent notre environnement, nos cerveaux et nos pensées. Nos modes de vie confortables et la technologie nous masquent la sinistre vérité : nous nous auto-détruisons.
Dans WALL-E, les humains ont tellement consommé qu’ils ont détruit la planète où ils vivaient et ont dû la quitter, laissant la place à des robots nettoyeurs censés rendre la Terre à nouveau vivable.
Nous sommes à ce point de bascule où la Terre deviendra inhabitable si nous persistons dans notre consommation effrénée. En réalité, nous nous consumons intérieurement et la réponse à notre pollution visible et invisible est en nous. Saurons-nous la trouver ?